GALIEN

 

Manuscrit : 26092 de Cheltenham (il se trouve aujourd'hui à la bibliothèque de l'Université d'Oregon, Eugene, Special Collections, CB B 54).

Vers :     

Laisses : 

Date de composition : Fin XIIIe selon Léon Gautier qui note des correspondances avec un poème du début du XIIIe siècle.

Langue : 

Edition : Le Galien de Cheltenham, éd. D. M. Dougherty et E. B. Barnes, Purdue University Monographs in Romance Languages, vol. 7, Amsterdam, John Benjamins B.V., 1981.

Titre également rencontré : Galiens li restorés ou Le roman de la geste de Monglane

Cette chanson appartient au Cycle du Roi.

 

Cette chanson nous raconte l'histoire de Galien le restoré, fils d'Olivier, élevé à Constantinople, qui, devenu capable de porter les armes, se met à la recherche de son père et, le poursuivant en Espagne, rejoint l'armée de Charlemagne au moment même où retentit le tragique appel du cor de Roland. Il accompagne l'empereur à Roncevaux, où il parvient assez tôt pour embrasser son père et venger sa mort.

 

Quelques extraits du texte

" Et quant les .XII. pers seront a mort finé,

Tant fera cest enfant a son branc aceré,

Que [Charles] l’emperiere et tout l’autre barné,

Sera par cest enfant de la mort respité " (vers 348-354)

 

" Ma seur, " dist Galienne, " vous avez bien parlé,

Puisque resto[er]a Charles et son barné,

Des gens sera nommé Galien Restoré. " (vers 355-357)

 

‘‘Sire,’’ dist Galien, ‘‘par Dieu de paradis,

Plus cy ne demourray, ainsi feray, se je puis,

Tant que Olivier sera a ma mere maris’’ (vers 525-527)

 

‘‘Jamais ne finiray tant que l’aray trouvé.’’ (vers 869)

 

‘‘De cy me partiray, j’en suis tout apresté ;

Si yray veoir cellui par qui fu engendré.’’ (vers 875-876)

 

Retour au Sommaire